SÉCURITÉ INTÉRIEURE

Actes antisémites

Ministère de l'Intérieur, Commission nationale consultative des droits de l'hommeVoir la source
Actes antisémites
Après deux années de baisses consécutives, les actes antisémites sont en hausse de 74% en 2018. En France, les chiffres sur les actes antisémites, anti-chrétiens ou anti-musulmans sont à utiliser avec précaution. Il n'existe pas de statistiques officielles permettant de mesurer leur ampleur réelle. La loi interdit en effet de qualifier une agression selon l'origine religieuse de la victime. Lors du dépôt de plainte, seul le caractère raciste ou discriminatoire de l'infraction est retenu. Les chiffres dont on dispose sont fournis par des associations cultuelles - comme le Service de protection de la communauté juive, dépendant du CRIF - puis recoupés par les services du ministère de l'Intérieur.
suite