Economie et finances

Bruno Le Maire

Bruno Le Maire

Ministre de l'Economie et des Finances

Imports de marchandises françaises, en 2017, en milliards de dollars

Banque MondialeVoir la source
Imports de marchandises françaises, en 2017, en milliards de dollars
Ne concerne que les marchandises (biens), les services sont beaucoup plus difficiles à mesurer en raison de leur immatérialité
suite

Exports de marchandises françaises, en 2017, en milliards de dollars

Banque MondialeVoir la source
Exports de marchandises françaises, en 2017, en milliards de dollars
Ne concerne que les marchandises (biens), les services sont beaucoup plus difficiles à mesurer en raison de leur immatérialité
suite

PIB par habitant en métropole et dans les DOM, en milliers d'euros par an

Observatoire des territoiresVoir la source
PIB par habitant en métropole et dans les DOM, en milliers d'euros par an
Données de 2015
suite

Exports de marchandises dans le monde, en trilliards de dollars courants

Banque MondialeVoir la source
Exports de marchandises dans le monde, en trilliards de dollars courants

Croissance du PIB VS inflation, en %

Croissance du PIB VS inflation, en %

Ecart de niveau de vie entre les plus riches et les plus pauvres, en € constants

Insee, Observatoire des inégalitésVoir la source
Ecart de niveau de vie entre les plus riches et les plus pauvres, en € constants
Pour comprendre la mesure des inégalités de revenus, il faut bien avoir en tête que l’on compare des populations qui changent de position dans la hiérarchie des revenus. Les individus qui appartiennent aux 10 % les plus riches (ou des plus pauvres) ne sont plus forcément les mêmes d’une année sur l’autre : une partie s’est appauvrie (ou enrichie), certains sont décédés, ont quitté le territoire ou y sont entrés. Selon une étude de l’Insee, environ 15 % des 10 % les plus riches de 2013 ne l’étaient plus en 2014. Pour les 10 % les plus pauvres, la proportion est de 20 %. On n’observe pas l’évolution des 10 % de la population dans le temps, mais on compare le niveau de vie du groupe des 10 % à un moment donné à un autre. En toute rigueur, on ne devrait pas dire « les 10 % les plus riches se sont enrichis » mais « le niveau de vie des 10 % les plus riches a augmenté ».
suite

Croissance du PIB, en %

Croissance du PIB, en %

Croissance trimestrielle du PIB, en %

Croissance trimestrielle du PIB, en %
Le PIB (produit intérieur brut) est la somme des valeurs ajoutées de toutes les entreprises (nationales ou internationales) situées sur le territoire. A ne pas confondre avec le PNB (produit national brut), qui comptabilise toutes les activités (biens et services) produits sur un territoire.
suite

Inégalités : part du revenu global en % du total, en 2012

Banque mondialeVoir la source
Inégalités : part du revenu global en % du total, en 2012

Effet de la redistribution sur les inégalités de revenus

Insee, Observatoire des inégalitésVoir la source
Effet de la redistribution sur les inégalités de revenus
À l’extrémité de l’échelle, les 10 % les plus aisés (5 939 euros par mois) touchent 21 fois plus que les 10 % les plus modestes (281 euros). Une fois les impôts retirés de ces revenus et les prestations sociales versées, les écarts se réduisent très nettement : le rapport entre les niveaux de vie des 20 % les plus riches et des 20 % les plus modestes tombe à quatre. Entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres, il se réduit de 21 à six. Dans le premier cas, les inégalités de niveau de vie sont divisées par deux. Dans le second, par près de quatre. Le modèle social français redistribue des revenus de façon importante.
suite

Balance commerciale, en milliards d'euros

DouanesVoir la source
Balance commerciale, en milliards d'euros

PIB 2018, en milliards de $

Fonds Monétaire International (FMI)Voir la source
PIB 2018, en milliards de $
Le PIB (produit intérieur brut) est la somme des valeurs ajoutées de toutes les entreprises (nationales ou internationales) situées sur le territoire. A ne pas confondre avec le PNB (produit national brut), qui comptabilise toutes les activités (biens et services) produits sur un territoire.
suite

Confiance des consommateurs et des entreprises. Moyenne à long terme = 100

Confiance des consommateurs et des entreprises. Moyenne à long terme = 100

Création d'entreprises, en milliers

Création d'entreprises, en milliers
En 2018, dans l’ensemble de l’économie marchande hors secteur agricole, 691 300 entreprises ont été créées, soit 100 000 de plus qu’en 2017. Le nombre total de créations d’entreprises augmente ainsi de 17 % et atteint un nouveau record. Cette hausse est principalement due à l’essor des immatriculations sous le régime du micro-entrepreneur. Celles-ci s’accroissent de 28 % en 2018, soit 66 500 immatriculations supplémentaires. Ce succès peut s’expliquer par les évolutions législatives entrées en vigueur depuis le 1ᵉʳ janvier 2018, et notamment le doublement des seuils de chiffre d’affaires permettant d’accéder au régime fiscal simplifié de la micro-entreprise.
suite

Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2018, en milliers

Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2018, en milliers
En 2018, le secteur des transports et de l’entreposage est le premier contributeur à la hausse globale. Le nombre de créations y accélère fortement : + 28 600 créations, soit + 68 % en 2018 après + 25 % en 2017. Avec 70 400 nouvelles entreprises en 2018, le secteur représente ainsi 10 % de l’ensemble des créations. Cet envol est essentiellement dû à celui des autres activités de poste et de courrier (incluant la livraison à domicile) : + 25 800 créations, soit + 116 % en 2018 après + 64 % en 2017.
suite

Part des femmes parmi les créateurs d'entreprises individuelles en 2018, en %

Part des femmes parmi les créateurs d'entreprises individuelles en 2018, en %
En 2018, les femmes ont créé 39 % des entreprises individuelles. Cette proportion est quasi stable depuis 2015, alors qu’elle augmentait progressivement depuis 30 ans (29 % en 1987 et 33 % en 2000).
suite

Défaillances d'entreprises

Défaillances d'entreprises

Investissement public et privé en % du PIB

EurostatVoir la source
Investissement public et privé en % du PIB

Taux de pauvreté en 2015, en % de la population

Taux de pauvreté en 2015, en % de la population
Le taux de pauvreté correspond à la proportion de personnes dont le revenu est inférieur au seuil de pauvreté, c'est-à-dire à la moitié du revenu médian de la population totale. Ce taux de pauvreté est aussi disponible par groupe d’âge, pour les enfants (0-17 ans), les personnes d’âge actif (18-65 ans) et les personnes âgées (66 ans et plus). Toutefois, deux pays affichant le même taux de pauvreté peuvent connaître des situations différentes s'agissant du niveau de revenu relatif des plus démunis.
suite

Participations publiques de l'Etat, en % du capital de chaque entreprise

Agence des participations de l'Etat (APE)Voir la source
Participations publiques de l'Etat, en % du capital de chaque entreprise
L'Agence des participations de l'État (APE) incarne l’État actionnaire, investisseur en fonds propres dans des entreprises jugées stratégiques par l’État, pour stabiliser leur capital ou les accompagner dans leur développement ou leur transformation. L'APE est sous la tutelle du ministre de l'économie et des finances. Le portefeuille de l'Etat est composé de 81 entreprises, et sa valorisation boursière s’établit à 77,5Md€ au 30 juin 2018.
suite

Capitalisation boursière des entreprises du CAC 40, en milliards d'€

Boursier.comVoir la source
Capitalisation boursière des entreprises du CAC 40, en milliards d'€
Le CAC 40 est une cotation boursière qui réunit les quarante plus importantes sociétés françaises. GAFA est un acronyme désignant les quatre géants américains de l'Internet : Google, Apple, Facebook et Amazon.
suite

Projets d'investissements étrangers

Ernst & Young, Baromètre de l’attractivité de la France 2019Voir la source
Projets d'investissements étrangers
En 2018, la France a accueilli 1027 projets d'investissements étrangers (implantations et extensions). En raisons des difficultés de ses puissants voisins, la France se hisse, pour la première fois dans l’histoire de ce Baromètre, à la seconde place du palmarès des pays européens les plus attractifs et talonne le Royaume-Uni.
suite

Projets d'investissements étrangers en R&D et dans l'industrie en 2018

Ernst & Young, Baromètre de l’attractivité de la France 2019Voir la source
Projets d'investissements étrangers en R&D et dans l'industrie en 2018
En 2018, la France enregistre une augmentation historique de 85 % des projets dans les activités de recherche et de développement (R&D), portant à 144 le nombre de créations ou extensions dans ce domaine. Ces investissements ont surtout été réalisés par des entreprises du numérique et de la biotech. Par exemple, IBM prévoit de créer 1 800 emplois en France pour renforcer ses capacités dans les domaines de l’intelligence artificielle (IA), de la blockchain, du cloud et de l’internet des objets. Huawei, Nokia, Merck BioDevelopment ou encore Samsung ont également décidé de miser sur l’innovation made in France. En 2018, les projets d’investissements industriels étrangers en France ont augmenté de 5 %. Toutefois, l’industrie française est encore fragile et son avenir difficilement prévisible. Selon le premier rapport du Conseil français de la productivité publié en avril 2019 par France Stratégie, le niveau et l’adéquation des compétences de la main d’œuvre française seraient plus faibles que dans les autres pays de l’OCDE. Le rapport souligne également le manque d’automatisation et la diffusion insuffisante du numérique ainsi que le rendement déficient de la R&D.
suite

Principaux secteurs des investissements étrangers en France en 2018, en nombre de projets

Ernst & Young, Baromètre de l’attractivité de la France 2019Voir la source
Principaux secteurs des investissements étrangers en France en 2018, en nombre de projets
La France continue de tirer pleinement parti de la diversité de son économie. Au-delà des activités tertiaires, la France parvient à s’imposer en tête des pays européens les plus attractifs dans 10 secteurs sur les 23 identifiés. Les investissements étrangers continuent de croître en particulier dans la métallurgie (+62 %), l’agriculture et l’agroalimentaire (+27 %), la chimie et la plasturgie (+20 %) et les produits électroniques (+11 %). La France réalise sa plus belle performance dans le secteur pharmaceutique avec une croissance de 64 %, avec 36 projets générés en 2018.
suite